Organisation internationale de la Francophonie
Abdou Diouf rencontre le Secrétaire général du Commonwealth à Londres

Communiqués du Secrétaire général

Réduire ce texte Agrandir ce texte Imprimer ce texte imprimer Envoyer ce texte envoyer

Abdou Diouf rencontre le Secrétaire général du Commonwealth à Londres

25 février 2011

Londres, le 24 février.
Kamalesh Sharma et Abdou Diouf à la Marlborough House, le siège du Commonwealth (ComSec)


Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, s’est rendu, ce jeudi 24 février 2011 à Londres, pour rencontrer Son Excellence Monsieur Kamalesh Sharma, Secrétaire général du Commonwealth, comme ils le font régulièrement depuis 2005. La Francophonie et le Commonwealth maintiennent des relations étroites dans le domaine politique, économique, culturel et social en vue d’accroître l’impact de leurs activités respectives. Ces dernières années, les deux Secrétaires généraux plaident particulièrement pour un traitement équitable des États les plus pauvres et les plus vulnérables dans le processus de mondialisation.

Cette rencontre annuelle se situe dans un contexte particulier pour le développement des pays du Sud et l’évolution économique du monde : l’année 2011 sera jalonnée par l’organisation, en Europe, de la 4e Conférence des pays les moins avancés, des réunions du G8 et du G20 et d’autres réunions économiques importantes.

Portés par la dynamique qu’ils ont créée en 2010 à l’endroit du G8 et du G20 en faveur des États les plus pauvres et les plus vulnérables, Abdou Diouf et Kamalesh Sharma insistent pour que des méthodes de financement innovant traitent des questions relatives au commerce, à un accès généralisé aux services financiers et à une croissance stable et durable. Ils souhaitent que cette question serve aussi le problème de la dette des pays les plus pauvres et les plus vulnérables communs aux deux organisations ainsi que la prise en en compte des changements climatiques. Ils demandent que les États membres du G20, et les pays développés en général, adoptent les mesures nécessaires pour mettre en place ce type de financement puisqu’il existe suffisamment de méthodes étudiées ou expérimentées pour que chaque pays adopte celle qui lui convienne. Dans ce domaine, les deux Secrétaires généraux ont convenu de coordonner leur action de façon systématique.

Dans le domaine de la démocratie, des droits et des libertés, les deux Secrétaires généraux ont d’emblée échangé sur les aspirations populaires qui s’expriment actuellement avant d’évoquer les trois sujets susceptibles d’un renforcement de la coopération entre les deux organisations :
- La protection et la promotion des droits de l’Homme, et en particulier l’accompagnement du processus d’examen périodique universel (EPU) dans les pays membres et l’appui à la mise en œuvre des recommandations adoptées dans le cadre de l’EPU ;
- L’accompagnement renforcé des processus électoraux favorisant la tenue d’élections plus libres, plus fiables et plus transparentes et réduisant les risques liés aux dysfonctionnements des élections, particulièrement dans les pays membres des deux organisations ;
- Un engagement plus fort des deux organisations pour la prévention des conflits et notamment en matière d’alerte précoce et de réaction rapide.

Pour rappel, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) compte 56 Etats et gouvernements et 19 observateurs. Le Commonwealth regroupe quant à lui 54 pays. 11 États sont membres des deux Organisations : Cameroun, Canada, Chypre, Dominique, Ghana, Maurice, Mozambique, Rwanda, Sainte-Lucie, Seychelles et Vanuatu.

Pour plus de renseignements sur la Francophonie : www.francophonie.org


CONTACTS
Julie Tilman, attachée de presse du Secrétaire général
julie.tilman@francophonie.org
+ 33.1.44.11.12.68

Documents à télécharger



Tous les communiqués du SG