Organisation internationale de la Francophonie
Dans les politiques de développement

Dans les politiques de développement

La mise en place, dans les pays d’Afrique francophone de cadres politiques et législatifs propices au développement des secteurs culturels et la structuration des organismes publics, des réseaux professionnels et des entreprises privées visent à professionnaliser les filières culturelles.

Adaptation des politiques et structures nationales

Expertise, formations et sensibilisation sont apportées aux pays francophones du Sud pour la mise en œuvre de politiques publiques porteuses pour les secteurs culturels. Elles s’adressent aux décideurs politiques, aux représentants des organisations professionnelles d’artistes, aux producteurs et promoteurs culturels ainsi qu’aux professionnels juridiques. Les structures nationales de soutien à la culture doivent en effet être renforcées et les législations relatives aux droits d’auteur, à la propriété intellectuelle, au statut des artistes, à la fiscalité et aux douanes doivent être adaptées pour intégrer les normes internationales. Ce sont des conditions nécessaires à l’émergence d’un secteur culturel organisé, compétitif, créateur de revenus et d’emplois.

Des filières d’industries culturelles

Livre, image et spectacle vivant sont les trois principales filières à professionnaliser pour valoriser ces biens culturels. Une cartographie des industries culturelles réalisée par les experts de la Francophonie dans différentes régions d’Asie, d’Afrique et de la Caraïbe permet d’établir un état des lieux des entreprises du secteur et d’identifier les besoins et les priorités. Des conseils et des sessions de formation spécialisée sont alors proposés aux associations professionnelles, aux entrepreneurs et aux promoteurs de chacune des filières pour l’amélioration de leurs performances et l’acquisition de nouvelles compétences tant au plan artistique qu’au niveau de la gestion de leurs projets.

Fonds de garantie des industries culturelles

L’accès aux financements constitue l’un des principaux obstacles à l’essor des industries culturelles dans les pays en développement. La Francophonie a mis en place depuis 2003 trois fonds de garantie pour cautionner à hauteur de 70 à 80 % les prêts des institutions bancaires consentis aux entrepreneurs. Ces fonds sont gérés en partenariat avec des établissements bancaires locaux :

  • le fonds destiné aux 15 pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) est géré en partenariat avec la Banque de développement et d’investissement de la Cedeao,
  • le fonds pour le Maroc avec la Caisse centrale de garantie du Maroc,
  • le fonds pour la Tunisie avec la société d’assurance tunisienne Tunis Re.

Voir aussi...

Contacts


Direction de la diversité et du développement culturels
Responsable de projet : Toussaint Tiendrébéogo
Téléphone : (33) 1 44 37 33 74
Télécopie : (33) 1 45 79 14 98