Organisation internationale de la Francophonie
Journée internationale des droits de l'Homme : Abdou Diouf appelle les Etats et gouvernements membres de la Francophonie à protéger les défenseurs des droits de l'Homme de l'espace francophone

Communiqués du Secrétaire général

Réduire ce texte Agrandir ce texte Imprimer ce texte imprimer Envoyer ce texte envoyer

Journée internationale des droits de l’Homme : Abdou Diouf appelle les Etats et gouvernements membres de la Francophonie à protéger les défenseurs des droits de l’Homme de l’espace francophone

8 décembre 2012

A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, le 10 décembre 2012, le Secrétaire général de la Francophonie, Monsieur Abdou Diouf, appelle les Etats et gouvernements membres de la Francophonie à déployer tous leurs efforts pour protéger les défenseurs des droits de l’Homme de l’espace francophone. « Sans le courage et la détermination des défenseurs, la voix des victimes de violations des droits de l’Homme ne serait pas entendue. Le rôle des défenseurs et militants des droits de l’Homme est fondamental dans les processus de démocratisation et de lutte contre l’impunité. Leur travail doit être encouragé » a déclaré le Secrétaire général.

Dans de nombreux pays de l’espace francophone, et en particulier dans les pays en crise ou en sortie de crise, les défenseurs des droits de l’Homme voient leurs activités entravées par des mesures qui limitent leur champ d’action et qui visent à les priver arbitrairement de leurs droits comme celui de la liberté d’expression, de manifestation et d’association. Des mesures répressives régissant l’activité des défenseurs sont prises trop souvent au nom de la lutte contre le terrorisme, de la sûreté nationale ou de la diffamation publique, au mépris des valeurs promues par la Déclaration de Bamako du 3 novembre 2000 et de la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’Homme du 9 décembre 1998.

Lors du dernier Sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Kinshasa (République démocratique du Congo) les 13 et 14 octobre 2012, les 77 chefs d’Etat et de gouvernements ont reconnu « le rôle de la société civile et des organisations de défense des droits de l’Homme dans les progrès en faveur de la paix et de la démocratie dans l’espace francophone » et encouragent « les activités des ONG et la mise en place de mécanismes appropriés pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme  ».

Le Secrétaire général soutient les processus en cours pour l’adoption de normes en faveur d’une protection effective des défenseurs des droits de l’Homme et encourage les Etats et gouvernements membres de la Francophonie à réviser les lois nationales qui pourraient abusivement limiter ou incriminer les activités des défenseurs.

L’Organisation Internationale de la Francophonie intervient en appui aux défenseurs des droits de l’Homme à travers ses activités conjointes avec les ONG nationales, les organisations internationales non gouvernementales accréditées auprès de la Francophonie mais également à travers son accord de partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme.

L’OIF compte 57 Etats et gouvernements membres, et 20 pays observateurs.


Julie Tilman, chargée de mission auprès du Secrétaire général julie.tilman@francophonie.org ; Tél. + 33 (0)1 44 11 12 68

Tous les communiqués du SG