Organisation internationale de la Francophonie
Le Premier ministre du Canada invite les Secrétaires généraux du Commonwealth et de la Francophonie avant les Sommets du G8 et G20

Communiqués du Secrétaire général

Réduire ce texte Agrandir ce texte Imprimer ce texte imprimer Envoyer ce texte envoyer

Le Premier ministre du Canada invite les Secrétaires généraux du Commonwealth et de la Francophonie avant les Sommets du G8 et G20

8 juin 2010

Kamalesh Sharma, Secrétaire général du Commonwealth, et Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, se rendront à Ottawa (Canada) le 9 juin à l’invitation du Premier ministre Harper. A la veille des réunions du G8 et du G20 qui se tiendront du 25 au 27 juin au Canada, les Secrétaires généraux auront l’occasion d’appeler son attention sur la défense des intérêts des pays en développement.

Les deux Secrétaires généraux feront part au Premier ministre des problèmes qui pèsent sur les pays pauvres et vulnérables. Les discussions se concentreront autour des questions du financement du développement, de la réduction de la dette des pays du Sud, des changements climatiques, de la mortalité des femmes et des enfants ainsi que de l’entreprenariat féminin. Ils relayeront, notamment, les propositions d’actions et autres initiatives prises pour assister les pays pauvres et vulnérables sur ces questions.

Avant son départ pour Ottawa, Monsieur Sharma s’est félicité de l’initiative du Premier ministre canadien de consulter le Commonwealth et la Francophonie en amont du G8 et du G20 : « la gouvernance mondiale demande une perception mondiale des problèmes, qui prend en compte les préoccupations de ceux qui ne sont pas représentés. Je tiens à saluer le choix du Canada d’écouter ceux qui ne sont généralement pas entendus ». Le Secrétaire général du Commonwealth a ajouté que les dirigeants du G8 et du G20 doivent se considérer comme les « porte-voix » de la majorité des pays qui n’assisteront pas aux Sommets. « 90% du PIB mondial sera représenté à la table du G20 mais 90% des Etats de la planète ne seront pas invités », a-t-il ajouté.

De son côté, Abdou Diouf a déclaré : « le G20 ne pourra pas agir au nom de l’intérêt de tous s’il se contente de traiter des difficultés de ses seuls membres. Un nouvel engagement global est nécessaire si nous voulons répondre à ces défis au bénéfice de tous les pays. Des organisations comme la Francophonie et le Commonwealth peuvent contribuer efficacement à la réflexion et à l’élaboration de solutions innovantes. Je remercie le Premier ministre Harper pour cette rencontre qui est une première et l’assure du plein engagement du Commonwealth et de la Francophonie sur ces enjeux essentiels », a ajouté le Secrétaire général de la Francophonie.

Pour rappel, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) compte 56 Etats et gouvernements et 14 observateurs. Le Commonwealth regroupe quant à lui 54 pays. 11 Etats sont membres des deux Organisations : Cameroun, Canada, Chypre, Dominique, Ghana, Maurice, Mozambique, Rwanda, Sainte-Lucie, Seychelles et Vanuatu.

Pour plus de renseignements sur la Francophonie : www.francophonie.org


CONTACTS

Manoah Esipisu, Secrétariat du Commonwealth
m.esipisu@commonwealth.int
+ 44.789 446 2021

Julie Tilman, attachée de presse du Secrétaire général de la Francophonie
julie.tilman@francophonie.org
+ 33.1.44.11.12.68

Documents à télécharger



Tous les communiqués du SG