Organisation internationale de la Francophonie
Les J.O. parlent toujours français

Réduire ce texte Agrandir ce texte Imprimer ce texte imprimer Envoyer ce texte envoyer

Les J.O. parlent toujours français

La Charte olympique est sans ambiguïté concernant le statut de la langue française. Dans sa règle 24, elle stipule que « les deux langues officielles du Comité international olympique sont le français et l’anglais », ajoutant qu’« en cas de litige, la langue française fait foi ». Ces deux grandes langues internationales ont donc été, dès l’origine, placées sur un pied d’égalité par les concepteurs des Jeux modernes. Cette décision est très significative de la vocation olympique à promouvoir l’ouverture et le dialogue entre les peuples, en garantissant notamment la diversité linguistique et culturelle.

Un siècle plus tard, le respect de cette ambition est toujours aussi vital. Alors que la mondialisation a tendance à placer la langue et la culture anglo-saxonnes en position de domination, la promotion de la diversité linguistique est plus que jamais nécessaire pour lutter contre l’uniformisation. Dans ce contexte, l’impact d’un événement comme les Jeux olympiques est majeur. Il s’agit d’un lieu stratégique et symbolique pour faire passer à l’ensemble de la communauté internationale un message universel de respect mutuel entre les cultures et les langues, et un appel au dialogue entre elles.

Langue internationale partagée par 70 États et gouvernements de par le monde, le français est indispensable aux Comités nationaux olympiques de ces pays et aux milliers d’athlètes, journalistes et visiteurs francophones qui viendront participer, à des degrés divers, aux Jeux de Vancouver.

Documents à télécharger