Organisation internationale de la Francophonie
F.A.Q

F.A.Q

Vos questions les plus fréquentes

Comment nous contacter ?

Pour toutes questions sur le programme ou l’appel à candidatures, vous pouvez nous contacter à l’adresse volontariat@francophonie.org.

Quels sont les critères à satisfaire pour être volontaire ?

Le (la) candidat(e) sera sélectionné(e) sur la base de ses compétences dans son domaine d’intervention, de sa motivation et selon les critères suivants :

  • Le (la) candidate devra motiver son choix pour un seul poste de la liste des postes à pourvoir sous peine de rejet de sa candidature.
  • Être âgé(e) entre 21 et 34 ans au moment du dépôt de la candidature.
  • Avoir la majorité légale dans son pays d’origine et dans le pays d’accueil.
  • Être reconnu(e) médicalement apte.
  • Avoir la nationalité de l’un des 56 États ou Gouvernements membres de la Francophonie et résider sur le territoire de cet État ou Gouvernement.
  • Être titulaire d’un diplôme universitaire ou équivalent.
  • Être en règle avec les lois et l’administration de son pays.
  • Le (la) candidat(e) s’engage pour 12 mois et s’engage à rejoindre son pays d’origine à la fin de sa mission.
  • Le recrutement du (de la) candidat(e) est strictement individuel, le programme excluant toute prise en charge de la famille ou de toute autre personne. Un(e) volontaire ne peut faire valoir sa qualité de volontaire internationale de la Francophonie pour être rejoint(e) par un tiers.
  • Le (la) candidat(e) ne peut pas être volontaire dans son propre pays.
  • Bonne maîtrise parlée et écrite de la langue française.
  • Les candidatures féminines et celles provenant « des pays membres du sud » et des pays membres de l’Europe centrale et orientale sont encouragées.

Je suis chargé(e) de famille, puis-je être candidat ?

Les candidats les plus âgés, déjà installés dans une vie de famille, surdiplômés ou avec beaucoup d’expérience ont moins de chance d’être retenus. De même que ceux qui auraient déjà une expérience significative à l’étranger. Le but du volontariat est en effet d’offrir une opportunité de mobilité aux plus jeunes, avec ou sans expérience. La priorité est donc donnée à ce type de candidature. De plus, il nous semble difficile pour un candidat ayant des responsabilités familiales trop importantes de s’expatrier toute une année.

Je suis actuellement étudiant, puis-je être candidat ? J’envisage de poursuivre mes études à distance en parallèle de la mission de volontaire qui me serait proposée, est-ce possible ?

Pour les étudiants désireux de continuer leur cursus à distance pendant leur mandat, nous attirons l’attention sur le fait que le volontariat s’exerce à plein temps. Cela laissera donc peu d’espace pour des études en parallèle.

Quels conseils me donneriez-vous pour que mon dossier de candidature soit instruit ?

Chaque dossier reçu est traité par le programme de volontariat. Vous devez :
- veiller à répondre à toutes les questions du formulaire en étant précis et concret ;
- faire attention au style et à l’orthographe ;
- joindre les pièces demandées : celles-ci doivent être en français ou traduites. Pour les diplômes, seules les copies de diplôme sont acceptées, à l’exception des attestations provisoires pour les diplômes en cours de validation ou récemment obtenus.
- soigner particulièrement votre lettre de motivation. Expliquer clairement pourquoi vous postulez au volontariat en essayant de développer votre réponse, sans verser dans les grands principes ou discours. Impliquez-vous dans votre réponse et montrez en quoi cela vous tient à cœur.

Quelles sont les modalités de prise en charge du programme ?

L’OIF prend en charge :
- le billet d’avion aller et retour
- la session de préparation au départ
- les indemnités de subsistance
- l’assurance santé et rapatriement
- un appui pour valoriser leur expérience à leur retour

Le volontaire s’expatrie durant un an. Il a un statut différent des salariés de son pays d’affectation : il ne perçoit pas de rémunération pour le mandat qui lui est confié, quels que soient la nature de celui-ci et le niveau de compétence qu’il exige. Il reçoit cependant une indemnité, versée par l’OIF, qui lui permet de vivre décemment compte tenu du niveau de vie du pays dans lequel il est affecté. L’OIF souscrit par ailleurs pour lui une assurance santé, prévoyance, rapatriement sanitaire et responsabilité civile.

Si le volontaire n’est ni un stagiaire, ni un salarié de l’OIF, ni de la structure d’accueil qui le reçoit, quel est son statut ?

Le dispositif juridique qui régit le programme de volontariat international de la Francophonie repose sur trois textes fondamentaux :

La décision de l’administration qui constitue le statut du volontaire international de la Francophonie au sein de l’OIF.
Les Volontaires internationaux de la Francophonie sont liés à l’Organisation Internationale de la Francophonie par une Convention de Volontariat, basée sur un mandat, qui définit les conditions particulières de celui-ci. Les volontaires internationaux de la Francophonie ne sont pas des membres du personnel de l’OIF et ne peuvent se prévaloir des dispositions du Statut du Personnel de l’Organisation à l’exception de celles qui leur sont spécifiquement étendues par la présente Décision ou par la Convention de Volontariat. Les Volontaires internationaux de la Francophonie ne peuvent être assimilés à des Consultants ou Experts, ni à des Intervenants extérieurs ni à des personnels temporaires de l’OIF et ne peuvent ni en revendiquer le statut ou solliciter l’application des directives applicables à ces catégories pas plus que de celle relative à la gestion des ressources humaines.

La convention de volontariat international de la Francophonie :
La convention régit les liens entre le volontaire et l’OIF. Elle précise que le mandat du volontaire international de la Francophonie est exclusif de toute relation de travail et ne saurait être associé ou assimilé à un contrat de travail ouvrant droit à une rémunération, indemnités de rupture, avantages sociaux, ni conférer au volontaire le statut de membre du personnel de l’OIF.

La convention de mise à disposition :
La convention est signée entre l’OIF et la structure qui accueille le volontaire. Elle précise les obligations de la structure envers le volontaire et l’OIF, et les devoirs de l’OIF vis-à-vis de la structure. Elle stipule ainsi « l’OIF assume la maîtrise d’œuvre du programme de volontariat international de la Francophonie. Elle est la seule à souscrire avec le volontaire une convention de volontariat.

Voir aussi...